Prestations

Tests de QI

C'est la base du bilan neuropsychologique. Il est indispensable mais peut très bien avoir été fait en amont par une psychologue scolaire. Dans ce cas, je m'appuierai sur celui déjà effectué (s'il est récent) pour éviter tout effet "test/retest".

Bilan neuropsychologique

4 phases essentielles composent le bilan neuropsychologique afin d'établir un diagnostic différentiel.

en savoir plus

Remédiation cognitive

La prise en charge rééducative découle du bilan neuropsychologique et du diagnostic établi. C'est donc un programme personnalisé avec des logiciels adaptés et qui se poursuit par la mise en pratique de techniques de stimulation cognitive au quotidien.

en savoir plus

Soutien psychologique

Le soutien psychologique, généralement de courte durée, fait partie intégrante de la prise en charge des troubles cognitifs. Il n'est proposé que si le patient ne parvient pas à dépasser l'éventuel handicap présent afin de l'aider à (re)trouver une vie «normale».

en savoir plus

Guidance parentale

La guidance parentale est une forme de soutien psychologique. Elle a pour objectif d’informer et de former les parents à trouver les meilleures stratégies pour offrir une stimulation cognitive au quotidien.

en savoir plus

Psycho-éducation

La psycho-éducation est également une forme de soutien psychologique. Il s’agit d’expliquer les troubles cognitifs ou la maladie et les modifications cognitives et comportementales qu'elle peut occasionner chez le patient et d’offrir la possibilité de chercher des solutions aux difficultés rencontrées.

en savoir plus

Bilan neuropsychologique

Le bilan neuropsychologique est une évaluation des différentes fonctions cognitives (mémoire, attention, fonctions exécutives, gnosies, praxies...).

C'est une étape incontournable du diagnostic des troubles cognitifs de pathologies liées au fonctionnement du cerveau (troubles des apprentissages, démences, traumatismes crâniens...).

bilan neuropsychologique

Il se déroule en 4 phases :

  • Entretien

    Avec le patient et ses proches afin d'établir les problèmes rencontrés

  • Passation

    Des tests psychométriques (test de QI) et neuropsychologiques appropriés aux problèmes rencontrés par le patient. Ces tests sont validés scientifiquement.

    Cette passation nécessite parfois plusieurs rendez-vous.

  • Interprétation

    Cotation, Analyse et Interprétation des résultats pour en dégager les principaux dysfonctionnements et faire des propositions d’orientation et de prise en charge des troubles cognitifs

  • Restitution

    Des résultats lors d'un rendez-vous fixé à distance de la passation (environ 15 jours)


remediation

Remédiation cognitive

Le but de la remédiation cognitive est d'amener à une amélioration du fonctionnement de la personne dans ses activités de la vie quotidienne, de la rendre plus autonome et d'améliorer au final son sentiment de bien-être et sa qualité de vie.

Seul un neuropsychologue libéral propose ce type de prise en charge.

Le travail de remédiation est proposé s’il est pertinent c'est-à-dire si sa mise en place peut conduire à des progrès.

La rééducation des troubles cognitifs et comportementaux peut prendre différentes formes :

  • logiciels spécialisés
  • aménagement de l'environnement du patient
  • exercices adaptés
  • apprentissage de l'utilisation de prothèses mentales
  • travail d'information et d'éducation des proches
  • simulations d'activités de la vie quotidienne (ou professionnelles ou scolaires)

Il s'appuie sur le bilan neuropsychologique qui met en évidence les capacités préservées du patient. Tout comme l’évaluation, la prise en charge est globale et doit prendre en compte l'ensemble de la réalité de la vie du patient (familiale, conjugale, professionnelle, de loisirs) : c’est pourquoi les proches sont directement intégrés dans la rééducation neuropsychologique. Le suivi du patient nécessite parfois un accompagnement dans le milieu de vie afin de mettre en place une stimulation cognitive au quotidien.


Soutien psychologique

Le soutien psychologique fait partie intégrante de la prise en charge des troubles cognitifs mais il n’est pas obligatoire. Il n'est proposé que si le patient ne parvient pas, malgré la compréhension de ses troubles, à accepter le diagnostic et dépasser l'éventuel handicap présent. Il n'y a, alors, pas de limite dans la durée du suivi psychologique mais généralement, la prise en charge des troubles cognitifs sont des psychothérapies de courte durée puisque l'intérêt est d'aider le patient à (re)trouver une vie "normale"

Il peut aussi prendre la forme de séances de soutien aux proches (conjoint, parents, aidants) du patient pour parvenir à comprendre et assimiler les troubles cognitifs.

Il s’agit alors de suivi psychologique à visée psycho-éducative : il s’agit d’expliquer les troubles cognitifs ou la maladie et les modifications cognitives et comportementales qu'elle peut occasionner chez le patient et d’offrir la possibilité de chercher des solutions aux difficultés rencontrées.

Ceci peut passer par la mise en pratique par le proche du patient d'un programme de stimulation cognitive au quotidien qui a été établi ensemble lors d'une séance de suivi psychologique à visée psycho-éducative ou de guidance parentale.

La guidance parentale et parfois familiale est un accompagnement (conseil, direction, aide, soutien) des parents pour les associer à la prise en charge de leur enfant afin de comprendre son fonctionnement et de s’adapter au mieux dans les réponses qu’ils vont lui apporter.

soutien

Elle a pour but d’améliorer la qualité de vie de toute la famille en améliorant le quotidien de l’enfant face à une situation problématique et en aidant les parents à développer les compétences de leur enfant dans les domaines de l’autonomie, de la communication ou du jeu, en mettant en place les stratégies adaptées au quotidien.